Problématique de transition et rapport 2018 de l’ONU sur les droits de l’homme en Algérie.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Populi-Scoop et Akhbar-D’Zaer s’associent pour publier leur analyse de la situation en Algérie. En cet été 2018, les rédacteurs et animateurs de ces deux organes de presse en ligne ont détecté un riche débat politique autour de la succession au sommet de l’Etat.

Image créée à l'occasion de communiqué

Bien des articles et un sondage qui a atteint 25 000 consultations et plus de 1000 participants, ayant répondu au questionnaire, ont été publiés à cet effet. Expliquer encore les tendances et formuler une approche saine de toutes les indifférences, sous prétexte d’impartialité, seront dans les prochains sujets qui seront publiés à la suite des contenus visibles - 1 - ici.

Les documents de l’ONU sur les droits de l’homme en Algérie, que nous jugeons en relation avec les libertés essentielles pour une harmonie de la société algérienne vous sont livrés à libre consultation ci-après.

- 2 - Les droits de l’homme en Algérie.

A la lumière de l’échéance électorale de 2019, de laquelle l’aspiration de refonder « le projet national » est conséquente de, après 4 mandats, la fin du mandat du président en exercice. Il se dessine don la fin de règne du président Abdelaziz Bouteflika. Cette contribution a été décidée après l’impressionnante intervention, du général-major et chef d’état-major de l’ANP (Armée nationale Populaire), qui mérite d’être lue à sa juste valeur. Elle interpelle au respect, voire la vénération, de l’institution militaire.

L’examen de la conjoncture, avec la forte caractéristique contextuelle pour une visible phase transitoire, avec la santé du chef de l’Etat et de l’épuisement de l’exercice de ses droits à diriger, telle est la marche de l’Algérie.

Le pays et ses appareils continuent, conjointement et solidairement, dans la voie de la concrétisation de l’Etat-Nation. Les éléments constructeurs de la patrie sont aussi une indéniable expression de l’identité nationale authentique. Celle qui traverse encore des épreuves qui se présentent telles des tâches historiques. Car l’entreprise collective « Algérie » est fonctionnelle et s’apparente à un édifice fait par tous ses enfants, accompagnés des amis et frères.

Effectivement une nouvelle étape historique s’ouvre à l’Algérie. Elle est jonchée de travaux laborieux que seule la cohésion dans l’action guidera à de nouvelles victoires. Pour ne pas sombrer dans les dogmes démagogiques, nous avons identifié quelques urgences à accomplir, avant tous autres ouvrages.

Y compris le divorce avec la religion utilisée comme, une omerta, programme politique par certains usurpateurs de la fibre sensible de la société envers l’islam. De même pour l’utilisation outrancière de la mémoire collective contemporaine qui a fondé tant l’Algérie que l’Etat. Ou bien les facettes de notre riche et diversifiée culture commune, s’invitent par les fourbes politiciens. Ce triptyque (religion, histoire et culture), n’appartient à aucune partie du peuple ou quelconque organisation.

Territoire, peuple et perspective de puissance publique, pour administrer la complexité du lancement d’une véritable république accouchée d’une guerre libératrice symbolique pour l’humanité, s’attendent à la compatibilité qui se répercute, pour nous tous, en avancée et victoires…

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.