Communiqué de l’espace Franco Algérien

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

VOTATION CITOYENNE
Dimanche 7 février

L’article 51 de l’avant-projet de constitution prévoit de diviser le peuple algérien en deux catégories de citoyens en créant une discrimination inédite et intolérable.

Seul, le peuple souverain doit se prononcer pour confirmer sa volonté de rejeter une partie de ses enfants.

Aussi, l’espace franco-algérien en partenariat avec l’ensemble des réseaux , propose l’organisation d’une votation citoyenne dans tous les pays où se trouvent nos compatriotes.

Il s’agira d’organiser le même jour, un vote dans tous les endroits où se regroupent les algériens pour répondre à une seule question « Pour ou Contre l’article ».

Nous appelons toutes les Algériennes et les Algériens à se munir d’une urne et à se rapprocher de leurs compatriotes pour les faire voter.

Le peuple est, et restera souverain malgré toutes les tentatives de lui ôter le pouvoir de décider.

Les résultats seront collectés sur espacefrancoalgerien@gmail.com

———————————————–

Pétition pour l’abrogation de l’article 51 de l’avant-projet de la Constitution algérienne.

Signature à envoyer : espacefrancoalgerien@gmail.com

Consternation, stupéfaction, tristesse, incompréhension, les binationaux n’ont pas de mots assez justes pour traduire leur sentiment à la lecture de la nouvelle mouture de la constitution algérienne et particulièrement de l’article 51 qui stipule « « la nationalité algérienne exclusive est requise pour l’accès aux hautes responsabilités de l’Etat et aux fonctions politiques ».
Mais au-delà de la consternation, nous devons tirer les enseignements de cet inqualifiable renvoi à la citoyenneté de seconde zone d’une partie du peuple algérien.
En fait, avec cet article 51, nous nous retrouvons une fois de plus devant un déni de l’histoire voire une révision de l’histoire.
On veut nous faire oublier les origines politiques de la guerre de libération, on veut nous faire oublier que le parti populaire algérien a été créé en 1936 à Nanterre, on veut nous faire oublier l’Etoile Nord-Africaine, la Wilaya 7 et ses courageux militants et on veut nous faire oublier les morts du 17 octobre 1961.
Sont-ils sérieux ces rédacteurs de la nouvelle constitution ?
Croient-ils que d’un coup de gomme constitutionnelle, ils vont nous empêcher de tenir nos engagements vis-à-vis de nos mères, de nos pères qui tout au long de leur vie n’ont eu de cesse de nous transmettre les valeurs et les principes d’une Algérie indépendante, libre et révolutionnaire ?
L’Algérie appartient à tous ses enfants qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur des frontières et cet infamant article 51 restera gravé dans nos mémoires comme une insulte au passé, un déni du présent et l’hypothèque de l’avenir car qui peut avoir la prétention de se priver d’un vivier de compétences dans un monde de plus en plus dure et concurrentiel ?
Plus qu’une atteinte aux binationaux, c’est une atteinte à l’Algérie et à son peuple. Ni constitution, ni personne ne pourra nous enlever l’indéfectible attachement à notre pays d’origine et n’en déplaise à ceux qui veulent nous rayer d’un coup de crayon, nous saurons faire face à ce nouveau défi.
Nous demandons le retrait de l’article 51 discriminant et inégalitaire.
Premiers signataires
Akli Mellouli, Président Espace Franco Algérien
Hakim Allik, Président Espace Franco Algérien, région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Hamide Kermani, Président Espace Franco Algérien, région Ile de France
Mourad Gherbi, Président Espace Franco Algérien, région Midi Pyrénées- Languedoc-Roussillon
Nadir Saifi, Président Espace Franco Algérien, région Nord-Pas de Calais-Picardie
Angelo Belkacem, Président Espace Franco Algérien, région Bourgogne-Champagne Ardennes
Karim Djermani, Président Espace Franco Algérien, région Rhône-Alpes-Auvergne
Mehdy Belabbas, Président Espace Franco Algérien, département du Val de Marne
Abdelsalem Hitache, Président Espace Franco Algérien, département de la Seine Saint Denis
Sofiane Ghozlane, Président Espace Franco Algérien, département de la Seine et Marne
Houda Bendib, Présidente Espace Franco Algérien, département de Paris
Kamel Danil Ouzeri, Noisy le Grand
Mehdi Mebeida, Bonneuil sur Marne
Achour Badache, Paris
Raouf Rachedi, Cergy
Camel Bouchoucha, Paris
Achoura Azizi Bouziani, Créteil
Mohamed Matmati, Chambéry
Chafia Mentalecheta, Députée de la Communauté Nationale établie à l’étranger

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »